Compagnie de Chasse

de Bure & Hunolstein

  • Incivilités en forêt

    Commentaires fermés sur Incivilités en forêt

    Courrier adressé en mairie le 14/12/2020 :

    Monsieur le Maire

    Il y a quelques temps, vous m’avez fait part de doléances de quelques-uns de vos concitoyens auprès de votre secrétariat et conseillers municipaux, par rapport au lieu de chasse trop près des habitations et du manque de balisage par panneaux des accès à la forêt les jours de battues de chasse.

    Je vous avais fait une réponse, vous indiquant que toutes les mesures de sécurité étaient prises en ce sens et les panneaux systématiquement posés, mais rarement respectés par les autres utilisateurs de la forêt, partant du principe que celle-ci est à tout le monde et qu’ils y font ce qu’ils veulent. Je vous rappelle que pour nous chasseurs, la sécurité reste notre priorité.

    Aussi, toute l’année et principalement en période de chasse hivernale, nous constatons de nombreuses présences en forêt le jour de nos battues, qui dois-je le rappeler sont au nombre de 10 sur 365 jours. C’est d’autant plus désagréable, que nous sommes les seuls à payer une location pour l’utilisation de la forêt et nous sommes régulièrement victime d’insultes, de menaces, voire de dégradations de la part d’une population, certes « écolo » et « anti-chasse ». Il semble que votre commune compte quelques-uns de ces personnages qui, peut-être par mode, prétendent être dans l’air du temps et croire qu’ils sont les seuls à détenir la vérité de l’écologie. Malgré cela, on ne les voit jamais entretenir les chemins où y ramasser les détritus qui s’y trouvent. Ils se posent bien là en grand moralisateur.

    Par cette missive, j’ai tenu à vous informer de quelques problèmes que nous avons rencontrés récemment et j’aimerai que vous soyez le relai de mes propos auprès de vos conseillers municipaux à l’occasion d’un prochain conseil, cela simplement à titre d’information.

    Durant toute cette période de confinement au cours de laquelle nous avons obtenu l’autorisation de chasser par M. le préfet afin de réguler les populations de gibier, nous n’avons jamais autant rencontré de promeneurs, vététistes, motos et quad en forêt. Bien loin de toute habitation dans tous les cas à plus d’un kilomètre comme prescrit à l’époque et sans doute sans attestation. Cela ne nous regarde en rien, sauf qu’à plusieurs reprises nous avons supporté des doigts d’honneur et des insultes telles que « assassins et autres noms d’oiseaux ». Cela nous arrive régulièrement et nous y sommes habitués sauf que, jalousie et confinement aidant, ces agressions verbales sont de plus en plus virulentes et je dois sans cesse contenir le tempérament de certains de mes amis chasseurs pour éviter que la situation ne s’envenime.

    Concernant les panneaux qui semblent faire tant polémique, j’ai constaté à plusieurs reprises, lors de leur récupération en fin de journée, que ceux-ci sont enlevés de leur emplacement et jetés au sol, parfois pliés ou dégradés avec en prime quelques fois des mots doux avec menaces de mort tels que vous en avez un exemple ci-dessous. Heureusement ce n’est pas une généralité. Quelles autres dégradations alors nous encore subir ?

    Enfin, dimanche 13 décembre alors que nous avions programmé une battue sur le secteur de TRESSANGE, j’ai été obligé d’éviter celui-ci en raison de la présence durant quasiment toute la journée d’un bucheron qui tronçonnait dans votre forêt communale.                                            Les dates de nos quelques battues annuelles ne sont-elles pas fournies ?  Avec seulement 10 jours de chasse dans l’année ne reste-t’il pas assez de temps pour faire son bois de chauffage ?

    Je termine mon propos qui n’a pour seul but de vous informer de ce qu’il se passe en forêt communale où nous sommes obligés de supporter une modification des mentalités de notre société ou le respect et la tolérance n’existe plus.

    Faites connaitre ces réalités à vos jeunes conseillers et conseillères municipales qui sont l’avenir du bien vivre dans votre commune.

    Pour mon compte, si les conditions ne s’améliorent pas à l’avenir, je verrai quelle sera ma position en 2024, au moment du renouvellement du bail de chasse.

    En vous remerciant d’avoir pris le temps de me lire.

    Cordialement

    M. KLEIN Laurent

    **************************************************************************************************************

    Réponse de M. le Maire :

    Monsieur KLEIN,

    Le contenu de votre missive a retenu toute mon attention.

    J’en ai transmis copie, pour information, à tous les membres du Conseil Municipal.

    Elle va, certes, permettre de mieux informer les élus sur les aléas des pratiques cynégétiques, du moins je le souhaite, .

    Le contrôle de la réglementation en vigueur est une mission toujours difficile à accomplir et je pense que chacun s’en acquitte avec le meilleur esprit d’objectivité.

    Votre agacement me parait légitime autant que les appréhensions de certaines personnes qui, vraisemblablement, méconnaissent le rôle écologique régulateur des chasseurs.

    Pour ce qui est du renouvellement de bail en 2024, je me rangerai bien entendu à votre sage décision.

    Bien à vous.

    Denis SCHITZ, Maire de TRESSANGE

    ************************************************************************************************************

    Article de presse

  • Confinement bis

    Commentaires fermés sur Confinement bis

    Avec les nouvelles mesures de confinement décidées par le gouvernement le 30 octobre 2020, la chasse peut s’exercer sous couvert d’arrêtés préfectoraux sous certaines conditions.

    2020-ddt-seraf-ufcn73

  • Entre affût et confinement

    Commentaires fermés sur Entre affût et confinement

    Avec l’épidémie du COVID-19, toute action de chasse était interdite en forêt pour respecter le confinement.

    Toutefois, pour éviter que les dégâts de sanglier n’explosent, j’ai obtenu du préfet une autorisation spéciale de destruction des animaux pouvant occasionner des dégâts et j’ai pu, en plus de moi même, désigner trois personnes pouvant se rendre à l’affût et agrainer.

    Suite aux mesures de déconfinement, un arrêté  du 15/05/2020 du préfet de la Moselle annule celui du 19/03/2020, en conséquence :

    Tout le monde peut se rendre à l’affût de destruction du sanglier à compter du 16/05/2020.

    L’ouverture de la chasse et notamment du Brocard a été fixée au 2 juin.

    Courage à tous.

    Faites bien attention à vous et votre entourage.

  • La chasse change de nom

    Commentaires fermés sur La chasse change de nom

    Après avoir loué un nouveau territoire à HAVANGE et ANGEVILLERS, au lieu dit le « Raidebusch ».

    190 ha de forêt et 47 ha de plaine viennent s’ajouter à notre chasse avec la venue de nouveaux partenaires.

    La chasse de BURE & HUNOLSTEIN n’est plus.

     

     

    Elle se nomme désormais la chasse de BURE & FONTOY.

    La superficie totale est maintenant de 770 ha dont 500 ha de forêt.

    Avec cette réunification, de belles journées entre amis sont encore à venir.

  • Frayeur dans la nuit

    Commentaires fermés sur Frayeur dans la nuit

    En cette belle soirée ensoleillée du 3 septembre 2019 notre ami Lionel

    décide de se rendre à l’affût à BURE pour se détendre.

    Il se présente au mirador au lieu dit « La balancelle » souvent fréquenté par les sangliers.

    Tout d’abord se dit-il, je vérifie l’agrainoir pour voir si tout est en ordre. Il monte à l’échelle, vérifie : tout est bon. Il se rend à pied au mirador en traversant les hautes herbes. Il s y installe confortablement et se prépare pour un beau spectacle.

    Vers 20 heures 30, une chevrette avec ses deux petits se présentent et s’installent sur la place d’agrainage. Belle observation se dit-il. Soudain, à 20 heures 50, une grosse masse sort précipitamment des fourrés depuis l’arrière du mirador et fonce droit sur les chevreuils qui ne demandent pas leur reste. C’est un sanglier.

    La grosse bête estimée à plus de 110 Kg, toute grise, semble bien énervée. C’est bien un gros mâle solitaire identifié, ses défenses brillent sous la faible lueur de la lune qui se lève.

    L’animal se rend immédiatement à l’échelle de l’agrainoir, lève le groin et sent l’odeur de notre ami. Il donne alors de violents coups de tête dans les échelons. Tournant sur toute la place, il repère à l’odeur le chemin suivi par Lionel. Remontant la piste comme un chien de sang, il donne des coups de butoir dans les fourrés de part et d’autre jusqu’au pied du mirador où notre compère se trouve perché 3 mètres plus haut. De nouveau les coups de butoirs frappent contre les barreaux métalliques de l’échelle et font trembler tout l’édifice. Il sait que l’homme est toujours là et compte bien lui montrer qu’il est chez lui et que c’est lui le patron.

    Au bout d’une dizaine de minutes, le sanglier s’installe sous le mirador et compte bien attendre Lionel à sa descente. Ne voulant pas le tuer et pour le faire fuir, ce dernier lance sur lui une bouteille d’eau que l’animal explose immédiatement entre ses dents, puis s’éloigne tranquillement.

    Après quelques temps sans bruit, Lionel décide de descendre du mirador, mais le solitaire l’attend. Lorsqu’il arrive à la dernière marche, l’animal surgit de nulle part et fonce droit sur lui, l’obligeant à remonter les échelons quatre à quatre. Encore de longues minutes d’attente avec ce sanglier en furie au pied de l’échelle avant que l’animal ne s’éloigne, sans doute à cause des grands coups de poing que Lionel donne sur les planches du mirador pour effrayer le plantigrade.

    Après un certain temps de réflexion, notre chasseur se décide à redescendre, en pensant toutefois que sa voiture n’est pas toute proche et qu’il fait maintenant bien nuit. Et si l’animal l’attendait dans le noir au coin du bois pour s’en prendre à lui ? Vite, vite ne trainons pas !

    Prenant son courage à deux mains, notre ami descend, faisant de grands mouvements avec sa lampe de poche et se retournant sans cesse sur le chemin qui l’amène à sa voiture qu’il ne traine pas à rejoindre pour s’y enfermer. Heureusement qu’il n’y avait que 100 mètres et que je ne l’ai pas stationnée plus loin comme d’habitude se dit-il tout essoufflé !

    C’est en allumant les phares du véhicule qu’il aperçoit la grosse masse qui traverse tranquillement le chemin non loin de lui. Peut être le cherche t’il encore ???

    Voici une mésaventure que notre ami n’est pas prêt d’oublier.

    Ce gros mâle est vraiment dangereux me dit-il, il n’a pas peur de l’homme et attaque tout ce qui approche son territoire. Il faudra bien vite le tuer avant que nos chiens n’en fassent les frais.

    Voilà une soirée paisible d’affût qui se passe parfois dans la profondeur de nos forêts de Lorraine.

    Lionel qui n’avait jamais observé un tel comportement durant sa longue vie de chasseur n’est pas pour autant traumatisé et reviendra sur ce mirador surprenant. Qui sait, peut-être pour un autre rendez-vous avec le maître de ces lieux.

    La prochaine fois, tues le !!!!!!

  • Incendie de chaumes à OTTANGE

    Commentaires fermés sur Incendie de chaumes à OTTANGE

    Un impressionnant feu s’est déclaré en début d’après-midi, ce jeudi 25 juillet, sur le plateau Saint-Marc, à Ottange-Nondkeil, au pied des éoliennes. Attisé par le vent, il s’est vite propagé dans les cultures et il a longtemps menacé la lisière de la forêt.

    L’incendie, étalé sur des centaines de mètres carrés, a contraint les premières personnes arrivées sur les lieux à battre en retraite alors que les sapeurs-pompiers arrivaient avec des moyens de lutte contre les incendies et les feux de forêt.

    Au total, plus de 70 soldats du feu ont été mobilisés, de même que plus d’une vingtaine d’engins. Les pompiers français ont été appuyés par leurs collègues luxembourgeois venus des centres d’Esch-sur-Alzette et de Rumelange. Un drone a été utilisé pour mieux évaluer l’avancée des flammes dans ce secteur très étendu.

    Dès 14 h 30, une épaisse fumée noire était visible à plusieurs dizaines de kilomètres jusqu’à Cattenom et même sur l’autoroute A3, au Luxembourg, et depuis l’A 30.

    Le feu a finalement été circonscrit en fin d’après-midi, vers 17 h 30. Au total, plus de 150 hectares de chaumes sont partis en fumée, soit l’équivalent de 210 terrains de foot. L’origine de l’incendie est inconnu, mais l’association des températures élevées et d’une végétation très sèche est une hypothèse.

  • Changement de propriétaire

    Commentaires fermés sur Changement de propriétaire

    Fin 2018, la comtesse Diane de Dreux Brézé, gérante du G.F. HUNOLSTEIN

    a vendu ses forêts provoquant ainsi la fin du bail de chasse nous liant pour

    la forêt du Gaisbusch au 1er février 2019.

    Je viens de signer un nouveau bail de 9 ans avec le nouveau propriétaire

    le G.F. FORESTATE.

    Aussi il n’y a aucun changement à prévoir pour l’avenir de notre chasse pour

    les années à venir.

  • Escapade au Portugal

    Commentaires fermés sur Escapade au Portugal

    En février 2019, la Compagnie de chasse de Bure & Hunolstein a organisé

    une escapade pour participer à des Monteria au Portugal.

    Une belle semaine sous le soleil avec une jolie récolte de trophées

    pour Renzo et Laurent

  •  » T inquiète  »

    Ils l’ont dit devant témoins.

    Nos deux compères, JOC et RENZO, s’étaient engagés à

    terminer le mirador sur roues dit

     » Papa Roulette  » transféré à la fin de l’été dans la plaine

    de BURE, secteur Vatier.

    Fortement invités par le président à le terminer avant les premières battues,

    il a fallut leur forcer la main et les menacer de chasser aux battues avec une

    visseuse en gage de fusil pour les motiver un peu.

    Enfin avec un coup de main de quelques collègues, c’est chose faite.

     » Papa Roulette est installée  »

    Comme quoi il ne faut pas toujours s ‘inquiéter.

    Bravo

  • Comme souvent les dimanches de chasse,  nous souffrons d’un manque d’électricité.

    Cette fois, c’est bon, j’ai fait appel aux pompiers pour régler le problème.

    Notre nouvel investissement 25 KVA de quoi éclairer tout le département.

    Il ne reste plus qu’à le peindre couleur forêt.

    Laurent

    Ca y est, c’est vert, il est couleur chasse et peut être installé :